mercredi , 22 novembre 2017
Accueil » articles » Comment créer et faire héberger votre site web ?–Un guide inédit

Comment créer et faire héberger votre site web ?–Un guide inédit

Le domaine est le nom de votre site web. Il est unique et devrait refléter la marque de votre business. Pour avoir votre propre nom de domaine, vous devez l’enregistrer chez un registraire de domaine.

Un hébergeur web est ‘un grand ordinateur’ (aka, serveur) qui stocke votre site web. De grandes compagnies comme Amazon, IBM, et FB ont leurs propres serveurs et les gèrent eux-mêmes. D’autres entreprises louent simplement leurs serveurs chez un hébergeur (largement moins cher et plus facile).

Il y a deux méthodes avec lesquelles vous pouvez facilement créer votre site web: 1- en utilisant un CMS (content management system/système de gestion de contenu), 2- en utilisant un créateur de site web. Vous aurez plus de flexibilité en termes de design et de fonctionnalité avec l’option 1, mais la création et gestion est plus facile avec l’option 2.

De A à Z

Pour les utilisateurs qui veulent apprendre plus, nous avons écrit ce guide détaillé (plus de 4 500 mots) pour expliquer de A à Z la création, l’hébergement et la gestion d’un site web.

En arrivant à la fin de ce guide, vous devriez savoir exactement comment les hébergeurs web et les noms de domaines fonctionnent ou encore comment on crée les sites web et comment on les héberge.

Etes-vous prêts pour ce grand voyage ?… Allons-y !

1. C’est quoi un hébergement web ?

Un hébergement web est une place où les gens stockent leur site web.

C’est comme une maison où vous mettez tous vos affaires, mais au lieu d’y mettre vos vêtements et fournitures, vous y mettez des fichiers informatiques (HTML, documents, images, vidéos, etc.). Cette maison, c’est l’hébergeur web.

On utilise souvent l’expression « hébergeur web » pour parler de la compagnie qui loue leurs serveurs pour stocker votre site web. Cette compagnie permet à votre site d’être visible sur Internet et fait en sorte que d’autres utilisateurs puissent avoir accès aux fichiers sur votre site web.

Hébergement web et Centre de données (Data Center): Sont-ils pareils ?

On utilise souvent l’expression « hébergement web » pour désigner le serveur qui héberge votre site web ou la compagnie qui vous loue l’espace sur ce serveur.

Un centre de données, quant à lui, est le lieu où l’on met les serveurs.

Le centre de données peut-être une chambre, une maison, ou un grand édifice équipé de : source d’électricité en réserve; des moyens de connexion en réserve pour la communication de données; un contrôle de l’environnement comme la climatisation, les pare-feu et les appareils de sécurité.

Ceci est un serveur. Le nom du modèle est : DELL 463-6080 Server. Il ressemble à votre ordinateur à la maison et marche un peu de la même façon, mais il est un peu plus grand et beaucoup plus puissant.
Voici à quoi ressemble un centre de données vu de l’intérieur. En principe, c’est une chambre où il fait un peu froid avec de grands ordinateurs.

2- Les différents types de serveurs d’hébergement web

Généralement, il y a 4 types de serveurs pour l’hébergement web: serveur partagé, VPS ou Virtual Private Server (serveur privé virtuel), serveur dédié et serveur cloud.

Même si tous ces types de serveurs peuvent chacun stocker votre site web, ils diffèrent par leur capacité de stockage, le contrôle, la connaissance technique requise, la rapidité du serveur et la fiabilité. Rentrons plus dans les détails et voyons les différences entre ces quatre hébergements.

Hébergement partagé

 

Dans un hébergement partagé, un site web est placé sur un serveur avec d’autres sites web, qui peuvent être au nombre de quelques sites web jusqu’à 100 ou même 1000 sites web. Dans la plupart des cas, tous les domaines partagent les mêmes ressources du serveur comme le RAM et le CPU.

Puisque le prix est extrêmement bas, la plupart des sites web qui ont un trafic modéré et qui utilisent des logiciels standards sont hébergés sur ce type de serveur. L’hébergement partagé est considéré comme l’option la plus abordable de tous, parce qu’il ne nécessite que le minimum de connaissance technique.

Inconvénients- Pas d’accès root, une capacité limitée à gérer un grand niveau ou un pic de trafic, la performance peut être affectée par les autres sites sur le même serveur.

Fournisseurs d’hébergement partagé : Ex2.com Infomaniak

Hébergement avec serveur dédié

Un hébergement dédié vous procure un contrôle maximal sur le serveur sur lequel votre site web est stocké : Vous louez un serveur entier pour seulement vous. Votre site web (ou vos sites web) est le seul site sur le serveur.

Inconvénients-Avec sa grande puissance … forcément, il coûte très cher. Il n’est donc recommandé qu’à ceux qui ont besoin d’un contrôle maximum et de meilleures performances du serveur.

Fournisseurs d’hébergement dédié : 1an1.fr, Ikoula

Hébergement VPS ou serveur privé virtuel

Un hébergement VPS (serveur privé virtuel) divise un serveur en plusieurs serveurs virtuels. Chaque site web est donc comme hébergé sur leur propre serveur dédié mais, en fait, le site web partage un seul serveur avec quelques autres utilisateurs.

Les utilisateurs peuvent avoir un accès root à leur propre espace virtuelle et un environnement d’hébergement plus sécurisé avec ce type d’hébergement. Il est fait pour les sites web qui ont besoin de plus de contrôle sur leur serveur, mais qui ne veulent pas investir dans un serveur dédié.

Inconvénients-Une capacité limitée à gérer un grand niveau ou un pic de trafic. La performance de votre site peut être affectée d’une façon ou d’une autre par les autres sites sur le serveur.

Fournisseurs d’hébergement VPS : Nuxit.fr,

Hébergement cloud

L’hébergement cloud offre une capacité illimitée à gérer un grand niveau ou un pic de trafic. Voici comment il marche : Un groupe de serveurs (appelé cloud) travaille ensemble pour héberger un groupe de sites web. Cela permet à plusieurs ordinateurs de travailler ensemble pour gérer un grand niveau ou un pic de trafic pour n’importe quel site web particulier.

Inconvénients-Beaucoup d’hébergements cloud n’offrent pas de accèsroot (qui est requis si on veut changer les configurations du serveur ou pour installer certains logiciels)

Fournisseurs d’hébergement cloud :  Infomaniak cloud

3- Comment choisir le meilleur hébergeur web pour votre site web ?

Avant de signer un contrat, il y a des centaines de questions que vous pouvez poser à un hébergeur web potentiel. Et avec les réponses à ces questions, il est impératif que vous compreniez bien ce que vous allez recevoir, ce que le fournisseur va vous offrir au long terme et comment ils traitent leurs clients. Essayez aussi de savoir s’ils sont fiables et s’il est facile de travailler avec eux.

Les questions à poser

  • “Ce serait combien le temps de disponibilité mensuel du site ?”
    Est-ce qu’ils vous donnent un quelconque garantie de temps de disponibilité dans le contrat ? Plus ce temps de disponibilité est grand, le mieux ce serait pour vous. Avec la technologie cloud, certaines compagnies d’hébergement garantissent un temps de disponibilité de 100%.
  • “Combien est le coût de l’hébergement ?”  
    Vous n’avez aucune raison de continuer la discussion si vous n’avez même pas le budget nécessaire pour le service.
  • “Où est-ce que les serveurs sont-ils placés (le lieu) ? Peut-on choisir le lieu de notre serveur ?”
    Plus le serveur est proche de l’utilisateur, plus son site web va être plus rapide et fluide.
  • “Quel est le degré de service clientèle qu’ils proposent ?”
    Cela devrait correspondre à  vos besoins.
  • “Quels types d’assistance sont inclus gratuitement ?”
    Une migration de site gratuite peut vous faire gagner beaucoup de temps, particulièrement si vous n’êtes pas familiers avec les serveurs ou l’hébergement web.
  • “ Quels sont les accords et frais concernant un potentiel futur renouvellement”
    Sachez que si c’est la première fois que vous utilisez les services d’un hébergeur, ils vous proposent probablement des remises sur le service. Mais ces tarifs changeront quand vous renouvellerez votre contrat. Assurez-vous alors de savoir exactement ce qui va changer si vous renouvelez.
  •  “ Quels sont les possibilités d’évolutivité ou d’extensibilité ?”
    Par exemple, si vous commencez avec un hébergement partagé, vous permettront-t-ils plus tard d’élargir votre espace ou même de changer vers un serveur dédié ? Ou est-ce que le fournisseur n’est spécialisé que dans un seul type d’hébergement ? Faites en sorte de connaitre aussi leur protocole concernant les mises à niveau (upgrade). Par exemple, sont-ils capables de procéder à des mises à jour ou des mises à niveau sans interrompre leurs services ? Comment procèdent-ils ? S’ils interrompent leurs services pour faire les mises à niveau, pendant quel moment de la journée le font-ils ?
  • “C’est quoi la politique de la compagnie si vous avez besoin de changer les configurations de votre hébergement à mi-contrat ?”
    Par exemple, vous avez commencé avec un hébergement de serveur partagé mais vous décidez après de vous mettre au serveur dédié ou VPS. Cela est-il permis ? Ou y a-t-il des pénalités si vous faites cela ?
  • “Si vous cherchez une offre d’hébergement illimité, ça veut dire quoi exactement ?”
    Toutes les offres ‘illimitées’ ont des limites. Il faut juste savoir quelles sont ces limites.
  • “ Est-ce que le fournisseur propose un essai gratuit ?”
    Presque tous les fournisseurs proposent au moins 30 jours d’essai, mais d’autres offrent encore plus. Soyez totalement concentré et saisissez cette opportunité pour tester tous les aspects du service, puisqu’il n’y pas encore d’engagement quelconque.

4- C’est quoi un nom de domaine ?

Le domaine est le nom de votre site web.  Avant de mettre en place votre site, vous auriez besoin d’un nom de domaine.

Ce n’est pas quelque chose de concret qu’on peut toucher ou voir, mais c’est plutôt une série de caractères qui donne une identité à votre site web (bref, c’est un nom, comme pour les humains ou une marque). Voici quelques exemples : Google.com est un nom de domaine, de même pour Alexa.com, Linux.org, eLearningEuropa.info,ou Yahoo.co.uk.

Pour avoir votre propre nom de domaine, vous devez l’enregistrer chez un registraire de domaine.

Extensions de nom de domaine

Revenons aux exemples précédents : Alexa.com, Linux.org, eLearningEuropa.info et Yahoo.co.uk. Notez que tous ces domaines se terminent par différentes ‘extensions’: ,fr, .com, .org, .info, .co.uk. Nous appelons ces « extensions » des Top Level Domain (TLD) ;

D’autres exemples d’extensions sont .uk, .ws, .co.jp, .com.sg, .tv, .edu, .co, .com.my ou .mobi. Même si la plupart de ces TLD sont ouverts (disponibles pour) au public, il y a certaines régulations concernant leur utilisation ou enregistrement. Par exemple, l’utilisation des codes TLD d’un pays est restreinte aux citoyens ou résidents de ce pays (.co.uk pour le Royaume-Uni), et les activités dans ces domaines-là sont régulées par la cyber législation et les lois locales.

Certaines extensions de ces TLD sont utilisées pour montrer les ‘caractéristiques’ du site web, comme .biz pour les entreprises, .edu pour l’éducation (école, université, collèges, etc.), .org pour les organisations publics, et les codes TLD de pays sont pour les différentes régions.

Code TLD de pays

Voici la liste complète des extensions de codes TLD de pays (ccTLD), en ordre alphabétique :

.ac .ad .ae .af .ag .ai .al .am .an .ao .aq .ar .as .at .au .aw .ax .az .ba .bb .bd .be .bf .bg .bh .bi .bj .bm .bn .bo .br .bs .bt .bw .by .bz .ca .cc .cd .cf .cg .ch .ci .ck .cl .cm .cn .co .cr .cu .cv .cx .cy .cz .de .dj .dk .dm .do .dz .ec .ee .eg .er .es .et .eu .fi .fj .fk .fm .fo .fr .ga .gd .ge .gf .gg .gh .gi .gl .gm .gn .gp .gq .gr .gs .gt .gu .gw .gy .hk .hm .hn .hr .ht .hu .id .ie .il .im .in .io .iq .ir .is .it .je .jm .jo .jp .ke .kg .kh .ki .km .kn .kp .kr .kw .ky .kz .la .lb .lc .li .lk .lr .ls .lt .lu .lv .ly .ma .mc .md .me .mg .mh .mk .ml .mm .mn .mo .mp .mq .mr .ms .mt .mu .mv .mw .mx .my .mz .na .nc .ne .nf .ng .ni .nl .no .np .nr .nu .nz . om .pa .pe .pf .pg .ph .pk .pl .pn .pr .ps .pt .pw .py .qa .re .ro .rs .ru .rw .sa .sb .sc .sd .se .sg .sh .si .sk .sl .sm .sn .sr .st .sv .sy .sz .tc .td .tf .tg .th .tj .tk .tl .tm .tn .to .tr .tt .tv .tw .tz .ua .ug .uk .us .uy .uz .va .vc .ve .vg .vi .vn .vu .wf .ws .ye .za .zm .zw

Et ce n’est pas tout. Nous avons maintenant plus de 1000 TLD génériques (gTLD) ouverts au public, comme .BAR, .FOREX, .CLUB, .COLLEGE, .REST, .WEBSITE, .WIEN, .XYZ et plus encore. L’ICANN a publié plusieurs cas étudiés ici, donc, vous pouvez le lire si vous voulez trouver plus encore.

Domaine versus sous domaine

Prenons, par exemple, mail.yahoo.com : yahoo.com est le domaine principal, et dans ce cas-ci mail.yahoo.com est le sous domaine.

Chaque domaine est unique (il ne peut pas y voir deux Yahoo.com) et doit être enregistré chez un registraire de domaine (Godaddy, par exemple). Quant aux sous domaines, les utilisateurs sont libres de les ajouter au domaine existant à condition que leur hébergeur web fournisse le service. D’autres disent que les sous domaines ne sont que des domaines de « troisième niveau», puisqu’ils sont simplement des « sous dossiers » sous le dossier racine (root) du domaine. Un dossier racine est normalement utilisé pour organiser le contenu de votre site en différents langages ou différentes catégories.

Cependant, ce n’est pas le cas pour beaucoup, comme les moteurs de recherches. Les faits prouvent que les moteurs de recherches, comme Google par exemple, traitent les sous domaines comme un domaine indépendant du domaine principal.

Termes liés aux noms de domaine

Pour récapituler rapidement ce dont nous avons appris  :

Domaine de site web Nom sous domaine TLD ccTLD
yahoo.com Yahoo .com
mail.yahoo.com Yahoo mail .com
finance.yahoo.com Yahoo finance .com
yahoo.co.jp Yahoo .co.jp

 

Registre WhoIs des noms de domaine

Chaque nom de domaine a un registre accessible au public, incluant des informations  personnelles sur le propriétaire du domaine: son nom, numéro pour le contacter, adresse mail, l’enregistrement du domaine et sa date d’expiration.

On l’appelle le registre WhoIs. Il liste les propriétaires de domaine et les moyens pour les contacter.

Comme requis par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), le propriétaire d’un nom de domaine doit mettre ces informations sur les annuaires WHOIS. Ces informations seront alors disponibles à tout moment par une personne faisant une recherche avec WhoIs.

En d’autres termes, si quelqu’un veut savoir qui est le propriétaire d’un certain site, tout ce qu’il a à faire est de rechercher rapidement avec WHOIS. Il n’a juste qu’à taper le nom de domaine et il a accès aux informations.

Confidentialité lié au nom de domaine

La confidentialité de domaine remplace vos informations WHOIS par les informations d’un service de transfert fait par un serveur proxy.

Par conséquent, vos informations personnelles comme votre adresse physique, emails, numéro de téléphone … sont cachées au public. C’est important parce que les informations sur votre domaine (c’est-à-dire le registre WhoIs) pourraient être aussi utilisées malicieusement et illégalement. Les spammeurs, hackers, usurpateurs d’identité et les harceleurs peuvent avoir accès à ces informations, puisque n’importe qui peut voir le registre WhoIS ! Les compagnies qui manquent d’éthique peuvent regarder la date d’expiration d’un nom de domaine, puis envoient une fausse lettre officielle de ‘renouvellement’. Pourquoi ? Parce qu’ils veulent que le propriétaire du domaine transfert son domaine sur leur compagnie. Ces compagnies peuvent aussi envoyer des emails vous sollicitant à vous souscrire à un moteur de recherche ou d’autres services douteux.

Les spammeurs par mail utilisent aussi ces informations WhoIs pour contacter les propriétaires de domaine pour les solliciter à certains services

5- La différence entre un nom de domaine et un hébergement web

Les débutants confondent souvent ces deux choses, mais le nom de domaine et l’hébergement web sont deux choses distinctes.

Cependant, il est important que les différences entre ces deux-là soient claires comme de l’eau de roche, avant que vous ne mettez en place votre premier site web. Pour simplifier :

  • Le nom de domaine est comme l’adresse de votre maison. Mais au lieu d’un nom de rue ou d’un code de quartier dans l’adresse, vous avez une série de lettres ou/et de chiffres pour le nom de domaine.
  • L’hébergement web est la maison elle-même, celle où vous placez vos affaires et meubles. Mais au lieu de bois, métaux ou de bétons pour stocker vos affaires, vous utilisez des disques durs et la mémoire d’ordinateurs pour stocker et opérer vos fichiers.

L’idée est plus claire avec le dessin ci-dessous :

La différence entre le nom de domaine et l’hébergement web. Pour résumer: ils ne sont pas du tout pareils.

6- Comment acheter un nom de domaine ?

Voici une liste de registraires de domaine où vous pouvez acheter  (ou faire enregistrer) un nom de domaine.

Registraire de domaine Prix Confidentialité

WHOIS

.com .net .org
123 Reg £11.99 £11 .99 £11 .99 £4 .99/an
Domain.com $9.99/an $10.99/an $14.99/an
Gandi €12.54/an €16.50/an €15.20/an
GoDaddy $12.17/an $12.17/an $20.17/an $7.99/an
1and1 €9.99/an €14.99/an €14.99/an € 7,99  HT/an
Name Cheap $10.69/an $12.88/an $12.48/an $2.88/an

Comment l’enregistrement de domaine marche : étape par étape

  1. Pensez à un beau nom pour votre site web.
  2. Un nom de domaine doit être unique, donc préparez d’autres alternatives au cas où le nom que vous pensez utiliser est déjà pris.
  3. Faites une recherche sur l’un des registraires mentionnés auparavant (ex: GoDaddy).
  4. Si le nom de domaine que vous voulez utiliser n’est pas encore pris, vous pouvez le commander tout de suite.
  5. Payez le frais de souscription, allant de $10 à $35 dépendant du TLD (d’habitude on paye via PayPal ou carte de crédit).
  6. Vous avez maintenant fini avec la procédure d’enregistrement.
  7. Vous devez maintenant signaler le nom de domaine à votre hébergeur web (en changeant le registre DNS).

Astuces pour mieux choisir le nom de domaine

Votre nom de domaine est votre identité sur Internet. C’est à partir de ce domaine que les gens pourront vous trouver. Et c’est ce nom que le client va en parler avec ses amis.

Il n’est pas nécessaire de dire que c’est le plus important !

Vous donnez un grand élan à votre entreprise en choisissant le nom de domaine parfait. Voici quelques astuces pour trouver un qui soit ‘cool’ :

  • Trouvez un qui n’est pas trop long et qui est facile à se souvenir
  • Evitez les marques commerciales (déjà utilisées)
  • Si c’est possible, essayez d’avoir un .com ou un .net
  • N’ayez pas peur de créer ou assembler des mots, ou d’utiliser un nom composé (pensez à FaceBook, YouTube, Google, LinkedIn)
  • Ecrivez-le et lisez-le à voix haute avant de l’acheter (on trouve parfois des surprises inattendues en faisant cela)
  • Mettez-y des mots clés* liés à votre activité si vous le voulez.

*Remarque : De nos jours, vous n’avez pas à mettre un mot clé dans votre domaine pour être plus visible sur Google. Mais ce serait une bonne idée que le mot clé sur votre domaine reflète votre activité. Les visiteurs pourront alors immédiatement avoir une idée de ce que vous faites, en voyant seulement votre nom de domaine.

Générateurs de nom de domaine / Outils pour suggestions de nom de domaine

Voici quelques outils pour vous aider à trouver le meilleur nom de domaine pour votre site.

Domainr

Domainr va ajouter un élément unique et original à votre nom de domaine, en suggérant des extensions alternées. Comme on l’a dit auparavant, .com est usuellement la tendance, mais certains sites ont eu un incroyable succès avec cette technique (del.icio.us par exemple). Visitez Domainr.com

Wordoid

Wordoid assemble des mots qui sont élégants et donnent un ‘bon feeling’. L’utilisateur peut y écrire des mots au hasard ou un mot clé pour commencer. Visitez wordoid.com

Name Station

 

Name Station génère des noms au hasard, avec ou sans mot clé pour commencer. Visitez namestation.com

Dot-o-mator

Dot-o-mator est un excellent outil pour vous assister. Tapez un mot pour le début et un mot pour la fin, puis cliquez sur ‘combine’, regardez la liste des résultats pour voir celui que vous préférez. Vous n’avez plus qu’à vérifier s’il est toujours disponible. Visitez dotomator.com

Vous voulez savoir les détails à propos de l’enregistrement des noms de domaine. Vraiment ?

Avertissement: Les informations suivantes sont pour le niveau professionnel. Vous pouvez vous en passer si tout ce que vous voulez est simplement de créer un site web.

Les lignes directrices sur l’enregistrement de domaine sont déterminées par l’ICANN ou Internet Corporation for Assigned Names and Numbers.

L’ICANN régule globalement les activités des registraires, des hébergeurs web et des clients qui interagissent avec eux. Selon le principe de l’ICANN, tous les clients qui enregistrent un nom de domaine doivent fournir les moyens (informations) pour les contacter, pour contacter leur organisation, leur entreprise et même dans certains cas leur employeur.

Pour les utilisateurs qui veulent enregistrer leur domaine avec le TLD d’un pays particulier (comme «.us» ou «.fr»), une bonne portion de la procédure d’enregistrement à suivre sera pour déterminer si le client est vraiment un résident du pays concerné. On saura alors s’il est légalement autorisé à utiliser les extensions de ce pays. Cela nous mène vers un autre point à considérer.

Même s’il y a des centaines de suffixes disponibles pour les noms de domaine (comme «.com» ou «.net»), beaucoup de ces domaines ont des exigences spécifiques.

Par exemple, seules les organisations peuvent utiliser un nom de domaine «.org», et seuls les résidents français peuvent enregistrer un nom de domaine finissant par «.fr». Si on ne suit pas ces règles et exigences pour chaque type de domaine durant l’enregistrement et le payement, le nom de domaine va retomber dans la liste des noms de domaines disponibles. Le client devra alors choisir un autre TLD disponible pour lui ou annuler entièrement l’achat.

Durant la souscription, il est aussi important que toutes les informations viennent directement d’un hébergeur web, parce on aura besoin de ces informations pour remplir le registre DNS et MX pour l’enregistrement.

Ces deux registres vont déterminer les contenus du serveur hébergeur qui vont être montrés lorsqu’un utilisateur navigue sur le domaine. Ils vont aussi déterminer comment les emails vont être adressés, envoyés et reçus, en utilisant le forfait d’hébergement et le nom de domaine associé. Donc, si des informations ne sont pas exactes, cela va causer des erreurs sur les pages ou va empêcher les pages de s’ouvrir.

7- Comment créer votre premier site web ?

Après que vous ayez acheté votre nom de domaine et l’hébergement web, vous devez créer un site attrayant et qui a de la valeur.

Il y a quelques méthodes possibles pour créer votre site web. Certaines demandent un bon niveau de connaissance sur les langages web, quand d’autres ne requièrent que la manipulation basique d’un ordinateur et d’internet. Vous pouvez alors choisir selon votre compétence.

Méthode #1 : Créer un site web à partir de zéro

Capacités requises : HTML, CSS, JavaScript, Base de données (mySQL ou PostgreSQL)

Vous pouvez créer vous-même un site web original, si vous savez utiliser les langages web principaux et les bases d’un site web. Si ce n’est pas le cas, il serait mieux de faire appel aux services d’un développeur web.

Outils et langages web principaux

La capacité à maitriser ces langages et outils n’est pas obligatoire (mais grandement recommandée) si vous créez un site à partir d’un CMS ou d’un créateur de site (méthode #2 et méthode #3)

  • HTML (Hyper TextMarkupLanguage)
    L’HTML est la structure de base des pages web et des applications web qui rend le contenu lisible par le navigateur. II consiste en une séquence de tags (ayant un début et une fin) et des mots clés compris dans des crochets. Exemple : <strong></strong>
  • CSS (Cascading Style Sheets)
    CSS est un langage utilisé pour donner un style au markupHTML d’un page web. Sans CSS, une page web ne serait qu’une large page blanche avec quelques textes en désordre et des images. CSS est l’outil qui fait que notre page soit vraiment comme on le veut.
  • Langages de script
    HTML et CSS ne sont rien sans les langages de script parce qu’ils ne sont pas interactifs. Pour créer une page web dynamique qui va répondre aux demandes des utilisateurs, vous avez besoin des langages comme JavaScript et jQuery. Les langages pour serveur comme PHP, Python et Ruby peuvent être aussi employés de temps en temps.
  • Gestion de base de données (Database Management)
    Pour stocker, gérer et accéder aux données des utilisateurs sur le site web, on utilise une grande table d’information appelée base de données. Un Système de gestion de base de données (Database Management System) fait ce travail. On peut citer, par exemple, MySQL, MongoDB et PostgreSQL.
  • FTP (File Transfer Protocol)
    FTP est utilisé pour transférer plus facilement les fichiers sources d’un site web vers son serveur hébergeur. Pour charger nos fichiers vers le serveur, on peut utiliser les services FTP via le web ou via un logiciel informatique.

Voici une synthèse de la procédure à suivre pour créer directement votre site web, en supposant que vous maitrisez les bases des langages web et des sites web mentionnées auparavant.

Étape 1 : Mettez en place un environnement de travail local en utilisant IDE 

Pour créer et organiser les fichiers sources d’un site web, il est important d’avoir un bon environnement de travail local. Vous pouvez créer un environnement de développement web sur votre ordinateur en installant un IDE (IntegratedDevelopmentEnvironment). Un IDE consiste en général d’un éditeur de texte (Text Editor), de ce qu’on appelle  un Build Automation et d’un débogueur.

Sublime Text et Atom sont les IDE de base pour le développement web supportant HTML, CSS, JS, PHP, Python et d’autres langages similaires.

Dans d’autres cas, il y a des IDE plus grands comme Adobe Dreamweaver qui offre un bon nombre d’autres fonctionnalités (ex: connectivité au serveur, FTP)

Étape 2 : Faites le plan et le design de votre site web avec Adobe Photoshop

La planification de la structure d’un site et de son système de navigation est cruciale. Premièrement, vous devez avoir une idée claire de la façon dont vous voulez que votre site apparaisse et marche. Pensez, par exemple, à ces choses suivantes : le nombre de menus de navigation, le nombre de colonnes ou de sections, le nombre d’images et leurs places sur le site, les textes à mettre sur le site.

La meilleure chose à faire est d’ouvrir Adobe Photoshop et de dessiner un schéma de vos pages web. Vous pouvez créer plusieurs schémas pour différentes pages, par exemple, pour la page d’accueil, la page ‘à propos’, la page de contact, la page de service, etc.

Exemples de schéma (brouillon)

Étape 3 : Écrivez les codes du design en utilisant HTML et CSS

Après avoir dessiné les schémas du design de vos pages web avec Adobe Photoshop, vous pouvez commencer à écrire les codes sources.

C’est la partie la plus facile. Faites des markups HTML pour les éléments web que vous voulez inclure et utilisez CSS pour les décorer en fonction du design.

Étape 4 : Faites en sorte qu’il soit dynamique : utilisez JavaScript et jQuery

De nos jours, des sites basés seulement sur HTML et CSS n’existent plus parce que les interactions d’utilisateur front-end ne sont pas contrôlées à partir d’HTML ou de CSS.

Vous pouvez utiliser les langages de script comme JavaScript et peut-être aussi sa librairie améliorée jQuery. jQuery vous aidera à superviser l’activité de l’utilisateur pour les fiches, ouverture de session, menus ou tout ce dont vous avez besoin.

Étape 5 : Chargez vos fichiers locales vers le serveur en utilisant un client FTP

L’étape finale est le chargement de vos fichiers sources vers le serveur web. La meilleure façon de le faire est d’utiliser un client FTP, c’est aussi la façon la plus facile.

Premièrement, téléchargez un client FTP sur votre ordinateur et connectez-le à votre serveur web en utilisant un compte FTP. Après avoir connecté le client FTP à votre compte FTP, copiez tous vos fichiers locaux vers le dossier racinede votre web.

FileZilla, WinSCP et Cyberduck sont de bons clients FTP.

Méthode #2 : Créer un site à partir d’un CMS (content management system/système de gestion de contenu)

Capacités requises : Manipulation basique d’un ordinateur et d’Internet (il serait encore mieux si vous connaissiez les bases d’HTML, CSS et PHP)

Un CMS ou système de gestion de contenu a été tactiquement créé pour tout développeur web: qu’il soit un vrai débutant ou un professionnel. C’est un logiciel qui facilite la création et la gestion de contenu en ligne. La plupart d’entre eux sont ouverts au public et sont gratuits.

Si vous savez les bases d’HTML, CSS ou PHP c’est un avantage pour vous. Mais ce n’est pas un problème si vous ne savez pas, parce que ces plateformes sont très intuitives. Voici le top 3 des choix de plateformes CMS. Vous pouvez choisir en fonction de vos besoins.

Comparaison rapide

WordPress Joomla Drupal
Coût Gratuit Gratuit Gratuit
Usage 311,682 millions 26,474 millions 31,216 millions
Thèmes Gratuits +4,000 +1,000 +2,000
Plugins Gratuits +45,000 +7,000 +34,000
Avantages Personnalisable, facile à utiliser, des tonnes de ressources pour l’apprendre, excellente communauté&assistance Facile à apprendre, excellent portail d’aide, peut être utilisé pour les réseaux sociaux, intégration de mises à jour ne causant pas d’interruption, beaucoup d’options intégrées Techniquement plus avancé, meilleur performance du site, sécurité niveau entreprise
Inconvénients Nécessite des codes pour les personnalisations majeures,les mises à jour peuvent causer des problèmes avec les plugins Les modules sont difficiles à entretenir, CMS de classe moyenne (pas aussi facile que WordPress, ni aussi avancéque Drupal) Les utilisateurs ont besoin d’une connaissance de base d’HTML, PHP, et d’autres langages de développement web

WordPress

Selon diverses statistiques, WordPress est utilisé par la plupart des blogs et des petits sites web ou de tailles moyennes. Néanmoins, de grands sites web utilisent aussi WordPress à cause de sa simplicité. WYSIWYG Editor est la seule chose que vous devez apprendre si vous voulez publier votre premier contenu avec WordPress.

Cette plateforme est élémentaire pour les débutants et toutes les classes de développeurs peuvent développer à partir d’elle. Il a beaucoup de plugins et thèmes gratuits dans son propre répertoire. Il est le choix numéro 1 parmi les CMS et il y a aussi beaucoup de ressources de tierces parties disponibles. Vous pouvez aussi  opter pour un hébergeur WordPress qui s’occupe de tous.

Choix de thèmes WordPress.

Joomla

Joomla partage beaucoup de similarités avec WordPress. Il est aussi facile à utiliser, facile à installer et peut être facilement élargi avec l’aide des modules (‘modules’ pour Joomla est l’équivalent de‘plugins’ pour WordPress). Ainsi, c’est la deuxième meilleure option pour les débutants.

Cependant, les débutants pourraient être intimidés par Joomla à cause des nombreuses options disponibles. En plus du menu à gauche de l’écran, il y a aussi un menu en haut à gauche, juste au-dessus du logo «Control Panel.» Pour éviter la confusion, souvenez-vous que certains des boutons sur le menu à gauche et en haut sont similaires, comme le «Content», «Users», «Extensions.»

Tout comme WordPress, Joomla a des styles et modèles qui peuvent rapidement donner un air distinct et original à votre site. Mais parmi ces trois CMS, Joomla offre la solution la plus facile quand il s’agit de créer un réseau social. Avec des plateformes comme EasySocial et JomSocial, vous êtes juste à quelques minutes  d’avoir votre propre réseau social.

Vous pouvez aussi choisir un hébergeur spécialisé en Joomla pour vous aider à la mise en place du CMS.

Système de Joomla.

Plus d’informations

Drupal

Les développeurs web expérimentés attestent que Drupal est le CMS le plus puissant.

Cependant, c’est aussi le plus difficile à utiliser. À cause de sa flexibilité,  Drupal est le deuxième CMS le plus utilisé au monde, mais il n’est pas le favori aux yeux des débutants. Si vous voulez réussir à créer un site web «complet» avec Drupal, vous devriez vous salir les mains et apprendre les bases de la programmation. Ainsi, il est assez difficile pour les débutants.

Installation d’un nouveau Drupal. Malgré ses fonctionnalités compliquées, Drupal offre une interface simple et minimaliste.

Plusd’informations

Méthode #3 : Créer un site avec les créateurs de site (site builders)

Capacités requises Les bases de la manipulation d’un ordinateur et d’Internet

Avec les créateurs de sites, il est possible d’instantanément mettre en place un site web sans faire le moindre effort. Sans connaissance des langages web, une personne peut aisément lancer un site web ‘complet’ en quelques minutes. Ils offrent des outilsDrag & Drop qui ne nécessitent aucune connaissance en programmation.

II y a beaucoup de créateurs de site éparpillés partout sur Internet. Vous pouvez trouver certains d’entre eux dans cette liste, mais sachez que certains ne pourront pas satisfaire vos besoins.

Les trois créateurs de site suivant sont les plus populaires :

Wix

Wix est l’un des créateurs de site les plus faciles sur le marché, avec plus de 500 modèles personnalisables classés sous différentes catégories. Vous allez surement y trouver un modèle que vous aimerez.

Ils offrent un éditeur de siteDrag & Drop flexible qui est toujours visible sur le contenu. Vous pouvez prendre une chose dans la liste et la relâcher n’importe où sur le site pour l’ajouter à la page. Tout  ce qui est visible sur la page peut être déplacé et configuré après.

Le seul inconvénient est qu’il a une publicité sur l’offre gratuite de Wix qui s’affiche sur la page. Vous pouvez vous en débarrasser si vous utilisez leur offre Combo, qui coûte  $12/mois.

Weebly

Weebly est plus facile sur plusieurs aspects comme la navigation. Il est aussi très convivial. Ils offrent des centaines de modèles que vous pouvez choisir, mais les options de personnalisation restent limitées.

Ils ont aussi un bon nombre de formats de page prêts à être utilisés et modifiés (par exemple: page À PROPOS, page pour les prix, page de contact).

La création avec l’outilDrag & Drop est plus facile à réaliser, mais on est des fois limité aux personnalisations présentes. Les extensions et applications tierces sont aussi limitées.

Squarespace

Squarespace offre des modèles plus professionnels, minimalistes et  plus affinés que les autres, mais avec des fonctionnalités limitées. Les sites web peuvent être personnalisés mais il semble être plus commode que Wixou Weebly.

Entretemps, ils ont une excellente équipe d’assistance, disponible à tout instant, incluant des discussions live par vidéo.

Si on le compare aux deux autres, Squarespace est moins intuitif. Si vous êtes un simple débutant et que vous voulez utiliser un créateur de site, Wix et Weebly vous donnera une expérience plus facile.

Comparaison rapide

Caractéristiques  Squarespace Wix  Weebly
Version gratuite Non Oui Oui
Essai gratuit 14 jours 14 jours 30 jourspour les abonnements annuels
Abonnement Abonnement Abonnement Abonnement
Transfert de données Illimité Commence à 2 Go pour l’offre le moins cher sans publicité (Combo) Illimité
Stockage Illimité Commence à 3 Go pour l’offre le moins cher sans publicité (Combo) Illimité
Prix L’offre le plus bas à $16/moispour les abonnements mensuels; $12/moispour les abonnements annuels. L’offre sans publicité le plus bas (Combo) à partir de  $12/moispour les abonnements mensuels; $8.50/mo pour les abonnements annuels. L’offre le plus bas à $14/moispour les abonnements mensuels; $8/moispour les abonnements annuels.
Nom de domaine gratuit Oui, pour tous les abonnements annuels. Seulement pour l’offre Combo et les offres au-dessus. Oui, pour tous les abonnements annuels.
Certificat SSL Oui Oui Seulement pour l’offre Business.
Modèles de site intégrés Oui Oui Oui

 

Consulter aussi

13 Façons de gagner de l’argent avec WordPress durant le quatrième trimestre

Le dernier trimestre de l’année est une période stressante pour tout le monde, et sûrement …

Watch Dragon ball super